La E-Cigarette, les bases.

Note : Nous développerons ces points bien plus en détail au cours des articles de ce blog, je ne fais ici qu’expliquer la base de la e-cigarette, mais c’est un produit qui peut devenir complexe au fur et à mesure de son évolution.

Historique

La e-cigarette, ou vapoteuse, est un objet électronique breveté par Herbert Gilbert dès 1965, toutefois, malgré l’intérêt de quelques sociétés, elle ne sera jamais commercialisée comme il l’avais imaginé.

C’est en 2003 que le premier prototype destiné pour le public est crée par Hon Lik, pharmacien et ingénieur chinois. Il utilise une chauffe par ultrason, puis en 2009, son compatriote David Yunquiang Xiu invente la vaporisation avec résistance chauffante.

La e-cigarette est née.

Mais alors, comment ça marche, à quoi ça sert, et pourquoi est-ce devenu un phénomène planétaire ?

Fonctionnement

La e-cig est composée de plusieurs éléments, tous indispensables pour son bon fonctionnement, mais différents selon les modèles.

Pour faire simple, la batterie sert à envoyer une quantité de puissance variable à la résistance, cette dernière en chauffant va vaporiser le liquide se trouvant dans le réservoir.

L’utilisateur doit donc déclencher la batterie via un « switch » (un bouton pressoir), et inhaler par le « drip-tip » , ( embout, similaire au filtre d’une cigarette classique, mais en plastique ou en d’autres matériaux sur une e-cigarette ). Le « tank » (réservoir) sert d’emplacement pour le liquide et la résistance (ou coil)

Le liquide est souvent aromatisé (arôme tabac, fruités, mentholés, etc) et peut contenir ou non de la nicotine.

A noter que la résistance est constituée de coton, une matière organique, et que par conséquent, à court terme, environ toutes les semaines, ou deux semaines selon la puissance et le type de liquide qu’on utilise, cette partie nécessite d’être remplacée.

Utilité

Alors, à quoi sert la e-cigarette ? Encore un produit électronique dans nos poches pour pas grand chose ?

Eh bien, savez vous que grâce à cette fameuse e-cigarette, qu’en 2014 en France, on estime environ à 2 Millions son nombre d’utilisateurs réguliers ?

La cigarette électronique est un outil de réduction des risques reconnu comme le plus efficace. C’est une aide au sevrage tabagique qui allie plusieurs points :

  • Réduction de risques (cardiaques, pulmonaires) par rapport au tabac brûlé
  • Réduction voire absence des produits chimiques par rapport au tabac brûlé
  • Conservation de l’acte de mise à la bouche, qui se révèle bien plus efficace que les patchs par exemple
  • Mise en lumière par de nombreux professionnels de santé de la nocivité minime par rapport au tabac brûlé
  • Gain de pouvoir d’achat

La e-cigarette est un produit facile à utiliser, peu onéreux à moyen et long terme, même si il est nécessaire d’investir environ entre 40 et 70 euros pour un bon modèle débutant.

C’est aussi un produit moins nocif, en effet, de nouvelles études scientifiques confirment que la vapeur de la e-cigarette est nettement moins toxique pour l’organisme que la fumée du tabac, cependant, elle n’est pas inoffensive pour l’organisme humain.

Il ne s’agit pas d’un produit miracle, c’est aussi important de le dire. Il est certes moins nocif, mais nous connaissons mal les effets sur le long terme, et c’est assez dur de quantifier ces effets, car la plupart des vapoteurs vétérans sont aussi d’anciens fumeurs, avec donc les dégâts de la cigarette classique qu’on connaît.

En 2015, l’organisme de santé du Royaume-Uni, le Public Health England, affirme dans son rapport que selon les estimations disponibles, la e-cigarette est … 95 % MOINS NOCIVE que le tabac ! De quoi se rassurer.

Succès et évolution

On remarque depuis 2010 environ, une très nette augmentation des utilisateurs de la e-cigarette, un produit novateur facile à utiliser, à transporter, économique, moins nocif, plus axé sur le plaisir que la nécessité de fumer, et laissant un choix infini aux vapoteurs parmi les milliers d’arômes disponibles.

Voilà les clés du succès de ce petit produit, qui n’a cessé d’évoluer, et qui évolue chaque jour encore. Il faut suivre les nouveautés régulièrement.

Image 1 Kit EgoT + Clearomiseur CE4

Image 2 Kit Morph 219 de la marque SMOK

La tendance des dernières années était à la course à la puissance, avec des modèles de plus en plus imposants, des réservoirs de liquides toujours plus grands, et des résistances très basses nécéssitant toujours plus de puissance, pour faire de plus en plus de vapeur, en dépit d’une autonomie suffisante pour une journée complète d’utilisation.

Image 3 Kit INFINIX 2 de la marque SMOK

Cependant, les pods se sont démocratisés, des appareils plus discrets, plus légérs, moins gourmands en batterie et en liquide.

Les Liquides

Finissons cet article avec une pièce maitresse de votre e-cig, le liquide !

Il existe des milliers de marque, des milliers de parfums, mais souvent vendus avec nicotine en format de 10ml à plusieurs taux : 3 , 6 , 12 et 18 mg de nicotine, selon la loi en vigueur en Europe, la TPD (nous nous y intéresseront dans un prochain article). Il existe aussi de plus grands formats, 20, 30 ou 50ml, mais sans nicotine. Il est toutefois possible d’en rajouter via des boosters (fiole de 10ml surdosée en nicotine sans arôme)

Un liquide contient du Propylène Glycol, de la glycérine végétale, des arômes alimentaires, et de la nicotine. Nous nous attarderons sur la composition des liquides dans un prochain article, je vous expliquerai même comment fabriquer le votre !

Enfin, depuis peu, est apparu un nouveau type d’e-liquide, le sel de nicotine, qui a la particularité de ne pas gratter la gorge avec un haut dosage de nicotine. (Plus le dosage de nicotine est élevé, plus le hit (grattement dans la gorge semblable au passage de la fumée de la cigarette classique) sera fort, voire douloureux). Il est souvent conseillé pour les très gros fumeurs.

Si vous décidez de franchir le pas de la cigarette électronique, n’hésitez pas à demander de tester vos liquides, le packaging parfois attrayant peu réserver des surprises, et inversement.

Les experts B’Vape mettent à votre disposition tous leur liquides en test, alors n’hésitez pas !

Sachez que les spécialistes B’Vape s’informent quotidiennement de l’évolution de la vape, et vous conseillerons sur des produits de qualité, en adéquation avec vos besoins.

Nous nous retrouvons prochainement pour un prochain article sur le blog B’Vape, à bientôt !